Zéro-phyto

Contenu de la page : Zéro-phyto

Zéro-phyto :

La commune de Léognan a lancé le plan Zéro Phyto en octobre 2014. L’objectif du « zéro-phyto » est la suppression de l’utilisation de pesticides (également appelés produits phytosanitaires) dans l’entretien des espaces publics.

La loi du 6 février 2014 dite loi « Labbé », proscrit les produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts, des forêts et des promenades accessibles ou ouverts au public, à compter du 1er janvier 2020 (excepté terrains de sport et cimetières).

Une interdiction que le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte pourrait étendre à la voirie et avancer au 1er janvier 2017. La gestion différenciée des espaces verts va modifier le paysage. Nous sommes tous concernés. Il va falloir s’adapter ...

Pour nous dans la vie de tous les jours cela se traduira par un changement profond dans le traitement des espaces verts et l’entretien des différents sites. Fini les désherbants et autres produits polluants. Les personnels chargés de la sauvegarde de nos zones vertes devront procéder autrement. Nous sommes à la recherche des meilleures méthodes pour arriver à nos fins. Le but, c’est d’en terminer avec la pollution de nos cours d’eau et des terres. Les cimetières sont également concernés par ce plan, nous réfléchissons aux méthodes à employer. Pensons à préserver notre environnement. Qu’allons-nous transmettre à nos enfants ?

Avancement du Plan Zéro-Phyto :

JUIN 2015 : consultation des communes pour référencement des espaces verts,

AVRIL 2015 : élaboration du cahier des charges du projet zéro phyto par la Communauté de Communes de Montesquieu,

DÉCEMBRE 2014 : présentation du Projet aux communes par la Communauté de Communes de Montesquieu,

OCTOBRE 2014 : lancement du Plan Zéro-Phyto sur la commune.

Voir aussi :

« Zéro pesticides dans les cimetières » article paru dans le magazine de Léognan, printemps 2015, page 18

« Le plan zéro phyto est lancé » article paru dans le magazine de Léognan de janvier 2015, page 4